Rassegna Stampa. Francia, violenze 1 maggio e black blocs e intanto le criptovalute…

Pubblicato il 6 maggio 2018 11:33 | Ultimo aggiornamento: 6 maggio 2018 11:33

Rassegna Stampa. Europa e non solo sui giornali del mondo

App di Blitzquotidiano, gratis, clicca qui 

Ladyblitz – Apps on Google Play

La journée de manifestation du 1er Mai

Pas d’union syndicale malgré le contexte social tendu. Selon le ministère de l’intérieur, 143 500 personnes ont tout de même défilé dans toute la France, 210 000 selon la CGT. « Une réussite », a même vanté la centrale de Montreuil (Seine-Saint-Denis) dans un communiqué qui ne dit pas un mot des violences dans la capitale. En 2017, les défilés avaient rassemblé 142 000 personnes, selon les autorités.

« Mais où sont les “black blocs” ? » Par définition, les plus aguerris échappent au tribunal

Ce serait donc ça, les castagneurs du fameux « black bloc », ces quelque 1 200 individus tout de noir vêtus ayant, pour certains, commis des violences lors de la manifestation parisienne du 1er-Mai ? Dans la foulée des incidents survenus mardi, 102 personnes avaient été placées en garde à vue – dont une bonne moitié rapidement relâchées et mises hors de cause. Seize d’entre elles passaient en comparution immédiate, jeudi 3 et vendredi 4 mai, devant le tribunal correctionnel de Paris. Mais d’évidence, une majorité de ces prévenus poursuivis pour « participation à un groupement formé en vue de commettre des violences ou des dégradations » n’avaient pas grand-chose à voir avec des professionnels de l’émeute.

Les 15 000 personnes qui ont défilé devant le cortège syndical du 1er mai

Jamais ils n’avaient été aussi nombreux. Et jamais le défilé officiel n’avait autant souffert de la comparaison. Mardi 1er mai, le « cortège de tête », agrégat de manifestants qui se positionnent au-devant du carré syndical traditionnel dans les manifestations, a réuni 14 500 personnes à Paris, selon les chiffres de la préfecture de police, tandis que 20 000 personnes défilaient derrière les banderoles de la CGT, de Solidaires, de la FSU et de plusieurs partis de gauche.

Cryptocurrencies and Cryptobubble

Think about it — when you say Project XYZ is “only” worth 100m USD on coinmarket cap, it should be at least 200m (which is already crazy), you are probably ignoring about 50% of the token held by the founders of the project. These can be sold too… So not only are the valuations of 100m USD and more for hot air, these are not even the full story.

Des actrices dénoncent un racisme latent du cinéma français

Seize actrices noires et métisses qui monteront les marches à Cannes le 16 mai ont épinglé dans un livre, Noire n’est pas mon métier  (paru cette semaine aux Editions du Seuil, 128 pages, 17 euros), les clichés, plaisanteries douteuses, voire carrément racistes, qu’elles ont entendus dans l’exercice de leur métier en France.

Des rôles d’infirmières proposés à la pelle à Firmine Richard (Huit femmes, La Première Etoile) à ceux d’avocates pour lesquels on ne pense pas à une actrice noire, le livre recense, sans donner de noms, mais avec l’envie de faire bouger les lignes, les réflexions entendues lors de castings, par exemple.

Tutte le notizie di Blitzquotidiano in questa App per Android. Scaricatela qui

Tutte le notizie di Ladyblitz in questa App per Android. Scaricatela qui

Financial Times  L’ad di TSB perderà il bonus da 2 milioni di sterline per il

malfunzionamento tecnologico

Financial Times Blankfein affronta i timori legati al credito al consumo

Monde  L’inquietante anomalia italiana- Secondo i dati appena pubblicati dal Fondo Monetario Internazionale (FMI), gli spagnoli sono ora più ricchi degli italiani, che cercano ancora un governo

Monde  I benvenuti audaci della Commissione Europea

Times Ingorgo in cella. La pressione sui luoghi di prigionia è così intenso che ai giudici sono state date istruzioni di evitare pene detentive sospese.

Times  Portateci lì. Gran parte della rete di trasporto della Gran Bretagna è in uno stato pietoso e ha bisogno di riforme.

Wall Street Journal Il fallimento di Trump in materia di antitrust

Wall Street Journal L’incertezza sui dazi. L’assalto al commercio di Trump prende un boccone della produzione degli Stati Uniti.